Cours de batterie : gestuelle baguettes et accents

26 septembre 20120 Commentaire

Flattr this!

Cours de batterie en vidéo sur la gestuelle des frisés et des accents. Stéphane Geille professeur de batterie du réseau H.G.T (Hervé Georges Torcheux) vous explique comment jouer plus vite et plus fort avec un meilleur contrôle des baguettes.

Technique fondamentale et gestuelle à la batterie.

Ici, vous apprendrez comment on tient ses baguettes, quelles sont les différentes positions de prise de baguettes, comment faire du frisé lent ou rapide, faible ou fort, ou encore comment aborder et jouer les accents à la batterie.

Nous allons voir dans cette vidéo de la technique pure sur la gestuelle des baguettes. En effet les coups faibles, les coups forts, les coups simples et les coups doubles nécessitent chacun une technique, une gestuelle particulière. Chaque type de mouvement crée un son particulier, les connaître vous permettra d’ouvrir considérablement votre jeu.

Avant d’aller plus avant, Stéphane vous présente un petit récapitulatif sur les trois positions de base de tenue des baguettes, les trois prises principales de batterie. Il s’agit de la prise tambour traditionnelle, la prise française et la prise allemande. Quelque soit votre choix, ce qui compte, c’est de respecter certains principes fondamentaux sans lesquels cela ne fonctionnera pas.

Les principes :

  • La pince saisit un point autour duquel la baguette doit pouvoir pivoter librement.
  • Les doigts ne doivent pas empêcher la baguette de rebondir. Sinon on ne contrôle pas le rebond et on doit remonter la baguette nous même avec le poignet. Le son est faussé et on peut casser les cymbales, les baguettes et les peaux plus facilement.
  • On doit pouvoir faire des coups faibles et des coups forts avec un contrôle total.
  • Quand on travaille sa gestuelle, il faut privilégier la précision et le contrôle plutôt que la vitesse. Il faut chasser le plus possible toutes les crispations, utiliser les doigts et respirer naturellement.

Les coups simples, lent-rapide et faible-fort.

Les coups simples de même intensité s’exécutent avec la même gestuelle. Vous allez chercher à faire ce même mouvement et à faire pivoter la baguette autour de la pince de façon à le contrôler au maximum et à utiliser également le rebond. Vous remarquerez que le mouvement va se modifier selon que les coups seront rapprochés ou éloignés. Pour les coups éloignés, on va laisser le bras initier et accompagner le mouvement. Créez un geste bien ample, cela aide à se repérer dans le temps et à garder le rythme. Le poignet n’a pas de rôle actif sauf si à la fin du mouvement on veut faire un coup fort. Dans ce cas on ferme la main. Pour les coups faibles, essayez de garder les baguettes près de la peau ou de la cymbale et de bien contrôler le mouvement. En jouant crescendo, l’amplitude du mouvement augmente et le bras va de plus en plus être actif. Quelque soit votre position, utilisez le plus possible les doigts. Le poignet n’a pas besoin de bouger pour les coups faibles. Pour les coups forts en revanche vous aurez besoin du poignet qui devient actif.

Les exercices :

Stéphane Geille vous propose de faire ces exercices assez régulièrement, par exemple en échauffement, afin que ça devienne au bout d’un moment le plus naturel possible pour vous. N’oubliez pas de travailler et de vous entraîner au clic car vous êtes batteur et vos coups doivent être placés dans un contexte rythmique. C’est très important de vous y habituer dès les étapes les plus simples.

Faites une série d’exercices pour les coups faibles et une pour les coups forts, de 4 coups par main et par temps pendant deux mesures.

Pour les exercices sur les accents, on va avoir un mélange de coups faibles et de coups forts. C’est un cas particulier donc un mouvement particulier puisqu’on ne va pas laisser la baguette revenir en arrière, on ne va pas la laisser rebondir non plus sans quoi le coup faible sera beaucoup trop fort. On va donc contrôler la baguette en la serrant juste après l’impact, c’est très important pour vos poignets et l’onde de choc de ne le faire que juste après l’impact afin que la baguette ne remonte pas à plus de quelques centimètre de la peau. Ensuite, il faut laisser le poignet le plus passif possible sauf à la fin du mouvement où on va le refermer pour donner du poid à la baguette. C’est votre bras qui va initier le geste, laissez suivre votre poignet dans la souplesse. La pince, elle, va laisser partir la baguette en arrière. Tout ce mouvement donnera du poids à votre baguette et à votre impact. De même, quand on a fait un coup faible et qu’on a un coup fort derrière, au lieu de rester en bas et de remonter, on va faire le coup faible et remonter tout de suite, pratiquement en faisant le coup faible de manière à gagner du temps et à aller beaucoup plus vite. Notez que l’on doit clairement entendre la différence entre les coups forts et les coups faibles.

Exercices coups forts/coups faibles :

Pour chacune des mains :

  • Faire un coup fort suivi d’un coup faible,
  • Faire un coup fort suivi de deux coups faibles,
  • Faire un coup fort suivi de trois coups faibles,
  • Faire deux coups forts et deux coups faibles.

Voilà, pour aller plus loin, vous pouvez contacter Stéphane Geille pour prendre des cours de batterie personnalisés ou encore regarder nos vidéos de cours de batterie.

Est-ce clair pour vous ? Laissez vos questions et commentaires icon wink Cours batterie : gestuelle baguettes pour roulés et accents

Classé dans: Cours de BatterieTechnique batterieTuto Vidéos
Marqué par:

Laisser un commentaire

Back to Top

%d blogueurs aiment cette page :